Mon voyage à Bucarest

 

Plutôt que de choisir une destination classique de vacances près de la Méditerranée,  j’ai eu envie cette année de découvrir la Roumanie et plus particulièrement sa capitale Bucarest appelée aussi le « Paris des Balkans« . Sans doute que le passé dictatorial communiste qui n’a pris fin qu’en 1989 a laissé planer quelque mystère qu’il est maintenant possible de lever puisque la Roumanie est entrée dans l’Union européenne en 2007.

Bucarest est une ville somptueuse comptant de nombreux bâtiments prestigieux entourés de jolis parcs et jardins tandis que dans les quartiers éloignés ou en périphérie, les bâtiments en béton rappellent tristement le passé communiste encore proche du pays.

 

La traversée de Bucarest ne peut qu’étonner le visiteur tant le style des bâtiments est différent. A certains endroits, je me croyais en France, surtout lorsqu’au bout de la très longue chaussée Kisseleff s’est dressé devant moi un arc de triomphe quasi identique à celui des Champs Élysées.  Cela s’explique parce que de nombreux architectes roumains ont étudié à Paris et que les plans de plusieurs bâtiments administratifs sont l’œuvre d’architectes français.

Profitant d’être dans le quartier de l’Arc de triomphe, je me suis rendue au parc Herastrau, le plus étendu de la ville pour y visiter le Musée du village qui témoigne du passé rural roumain à travers les siècles.

 

J’ai aussi visité plusieurs édifices religieux, dont la cathédrale patriarcale où la dorure est omniprésente et les fresques murales superbes (cela me rappelle mon voyage à Vienne).

Durant mon séjour j’ai également eu la chance d’assister à un concert classique donné dans la salle de l’Athénée roumain de Bucarest. Ce bâtiment surmonté d’un dôme a été construit selon les plans de l’architecte français Galleron en fin de 19ème siècle.

Les non-mélomanes préfèrent, eux, se risquer au jeu au casino .la ville en compte maintenant plus de cent. Mais comme je ne joue pas, j’ai terminé sagement ma soirée à l’hôtel.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’Europe c’est par là.

Le palais du parlement en Roumanie

 

Le lendemain matin, je voulais me rendre sur la place Unirii devant le palais du Parlement pour y admirer les étals colorés des marchands de fleurs tsiganes. Le marché était bien plus joli à voir que l’énorme bâtiment tout proche.

ROUMANIE-TIMISOARA-Place-de-l-Union-Piata-Unirii

Ce bâtiment symbolise en effet l’architecture soviétique tout en volume pour lequel le dirigeant Ceausescu n’avait pas hésité à démolir un grand nombre de bâtiments historiques.

Heureusement, la page du communisme est tournée et je crois que la Roumanie a un bel avenir devant elle-même si beaucoup reste à faire.

Les autres récits de voyages :

Notre voyage en Slovénie.